Escapade gourmande sur la côte amalfitaine

03/02/2023 Par acomputer 313 Vues

Escapade gourmande sur la côte amalfitaine

C’est une carte postale. Un balcon suspendu sur la mer Tyrrhénienne. Un coin de terre spectaculaire avec ses villages aux façades multicolores, ses jardins de citronniers et ses vignes en terrasses. Point de départ idéal : le très bohème village de Positano, qui aurait été fondé par Neptune par amour pour une nymphe. Difficile de s’arracher aux charmes de ses ruelles à flanc de falaises qui descendent vers la mer avec Capri à l’horizon. Après un dernier regard vers la plage de Conca

dei Marini, la route nous porte jusqu’à Furore, petite bourgade d’à peine 800 habitants, qui abrite non seulement le seul fjord italien, mais aussi un micro-vignoble qui produit le Bianco Fiorduva de Marisa Cuomo, un des vins les plus précieux d’Italie. A deux pas se dresse le Monastero Santa

Rosa Hotel & Spa, un ancien couvent où est née presque par hasard, au 18e siècle, la sfogliatella napolitaine, divine pâtisserie conique découpée en lamelles, évoquant la forme d’un coquillage, et fourrée de ricotta parfumée à la vanille ou à la cannelle et d’écorces d’orange confites. A croquer en avalant le kilomètre pour rejoindre Amalfi, la cité la plus importante de la côte, qui affiche sa couleur dès l’entrée, sur une plaque où l’on peut lire : « Le jour du Jugement, pour les Amalfitains qui iront au Paradis, sera un jour comme tous les autres. » Une évidence quand on déambule dans les rues étroites encombrées de scooters et ombragées par les vêtements qui sèchent entre deux fenêtres, qu’on flâne sur le port, ou qu’on grimpe le splendide escalier qui mène jusqu’à la cathédrale.

Le citron d’Amalfi, « l’or de la péninsule »

Ici, les saveurs chantent, éclatent, surprennent… et le citron est roi ! Au point qu’on le surnomme « l’or de la péninsule ». Le sfusato d’Amalfi (ancien « Limon amalphitanus »), essence même de cette côte, est aussi le citron le plus riche en vitamine C. Ses arômes enrichissent mille et une recettes où il tient la vedette, comme la granita qu’on sirote à toutes les terrasses de café, ou encore les pâtisseries, telles la delizia ou le pasticciotto al limone, à se procurer dans la traditionnelle pasticceria Pansa, sur la place d’Amalfi, ou dans la ville de Minori chez Sal De Riso, en version plus contemporaine.

Escapade gourmande sur la côte amalfitaine

Poursuivons jusqu’à Ravello, l’un des lieux les plus délicieux d’Italie selon Boccace, fameux écrivain florentin du 14e siècle, et qui continue d’inspirer les artistes et les célébrités d’aujourd’hui qui ne tarissent pas d’éloges sur la douceur du climat, des lumières, ou des parfums de cette cité-musée. C’est aux Anglais que la ville devrait sa richesse en jardins fleuris de roses. Et s’il ne fallait en visiter que deux, ce serait ceux de la Villa Rufolo ou de la Villa Cimbrone, ancien manoir du 11e si cle transformé en hôtel de luxe, avec en point d’orgue sa terrazza dell’infinito (terrasse de l’infini), perchée à 365 mètres au-dessus du niveau de la mer. Le belvédère de la ville offre également un panorama inoubliable qui ne faisait pas mentir André Gide affirmant dans son livre « L’Immoraliste », qu’à Ravello, « suspendu entre le ciel et la terre, on se sent bien plus près du ciel ».

Ailleurs. L’hydromel, sur cette côte bénie des dieux, a la couleur du soleil.C’est une douce liqueur à base de zestes de citron qu’on appelle limoncello et qu’on sirote glacée en fin de repas. Avant l’heure du digestif, n’hésitez pas à faire étape à Tramonti pour déguster les productions fromagères du maître laitier Vicedomini : caciocavallo, mozzarella et surtout fior di latte. Autre délicieux détour, Corbara, dans l’arrière-pays où goûter la véritable tomate de Corbara, célèbre pour sa forme en ampoule et sa saveur aigre-douce. Pour dénicher la colatura di alici (un coulis d’anchois fermenté intense et précieux), cap sur le petit village de pêcheurs de Cetara, également réputé pour son thon rouge. Et pour ramener un souvenir, en plus de la traditionnelle bouteille de limoncello, faites un dernier stop à Vietri sul Mare, une petite cité célèbre pour ses céramiques. La maison Ceramica Artistica Solimene (ceramicasolimene.it) regorge de poteries qui ensoleilleront votre table, une fois revenu à votre port d’attache, loin, trop loin de la dolce vita amalfitaine…

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. A consommer avec modération.