Lyon : Boldoduc tisse son succès avec des tours de cou de ski anti-Covid

09/02/2023 Par acomputer 315 Vues

Lyon : Boldoduc tisse son succès avec des tours de cou de ski anti-Covid

Cette petite entreprise ne connait pas la crise ... sanitaire. Boldoduc est spécialisée dans la conception et la confection d'articles textiles techniques. Son carnet de commande est plein. Station de ski, école de ski et particuliers s'arrachent son tour de cou filtrant Boldo'Air.

Basée à Dardilly, à côté de Lyon, la société Boldoduc s'est spécialisée dans la conception et la fabrication de vêtements textiles à usage technique. Depuis la réouverture des stations de ski, leurs tours de cou, "buff" pour les initiés, connaissent un succès probant. Filtrants et respirants, les tours de cou sont personnalisables à l'infini. Grégory Poisay, directeur général de Boldoduc, revient sur l'origine de ce produit. "En juillet l’année dernière, on se demandait comment ça allait se passer dans les stations de ski, on imaginait bien que skier avec un masque chirurgical sur le nez c’était pas possible. Nous est venue alors l'idée du tour de cou qui soit multifonctions."

Une expertise qui a fait ses preuves

En très peu de temps, pendant le premier confinement, l 'entreprise s'est adaptée. Elle a utilisé son expertise des textiles techniques pour confectionner des masques, à ce jour 20 millions de masques ont été fabriqué dans son entreprise de Dardilly.

Puis elle a diversifié son offre avec les tours de cou. Grégory Poisay poursuit :"Le tour de cou devait remplir plusieurs critères. Protéger du froid et réguler l'humidité. Des tours de cou, nous en faisions déjà, puisque nous travaillons avec des marques comme Picture, Rossignol ou encore Dynastar. Nous avons envisagé d'utiliser la même matière que celle de nos masques."

Lyon : Boldoduc tisse son succès avec des tours de cou de ski anti-Covid

La matière en question est thermo-régulatrice, c’est une de ses particularités. elle est constituée d'un mélange de polyester et d'élasthane.

"Ce mélange est fait à partir d’un fil particulier, trilobé (il possède trois lobes). Ce fil rend la matière tricotée indémaillable.Il n'y a pas d’ourlet, la matière à un bord franc, coupé au laser, qui ne s’effiloche pas."

200 000 tours de cou commandés depuis le début décembre

Au moment de se lancer dans la fabrication de masques, Boldoduc a fait tester ce tissage pour évaluer sa capacité de filtration . "La matière avec laquelle nous confectionnons les masques et donc aussi, les tours de cou, filtre des particules de trois microns à 94 %."

L'entreprise a décliné les tours de cou en deux versions, le tube simple et un tube a enfiler dont la forme au niveau du nez est plus ergonomique pour pouvoir être porter avec un masque de ski. Outre les stations de ski, l'école de ski français a également commandé de quoi équiper tous ses moniteurs.

Circuit court garanti

Hormis le fil, acheté en Italie, tout le travail est effectué à Dardilly, assure l'entrepreneur "on le tricote en interne, on fait l’impression numérique, on personnalise les produits en fonction des logos et des images envoyées par les clients. Tout est fait sur le même site. Ensuite, il y a la confection, l’assemblage toujours au même endroit. L’objectif, c’est de pouvoir dire que non seulement c'est une fabrication française, mais c'est un circuit ultra court. Le tout estfait 100 % sur place, ce qui permet d’avoir un excellent bilan carbone."

La boite à idées n'est pas tarie puisque la marque continue de se diversifier avec des tours de cou transformables en bonnet, des cagoules, des bandeaux

Pour faire face au volume de commandes, Boldoduc a embauché du personnel et étoffer son atelier de plusieurs nouvelles machines à coudre.