Des parfums et cosmétiques personnalisés grâce aux algorithmes

Des parfums et cosmétiques personnalisés grâce aux algorithmes
22/01/2023 Par acomputer 114 Vues

Des parfums et cosmétiques personnalisés grâce aux algorithmes

Trouver sa propre senteur : c'est justement ce que propose Sillages, une jeune maison de parfums créée en 2017. Dans une élégante salle d’exposition du 11e arrondissement de Paris, le fondateur de la maison, Maxime Garcia-Janin, propose de créer un parfum presque sur mesure pour chaque client ou cliente.

Suspendus dans l'espace, 67 ingrédients qui formeront les notes de tête ou de cœur de votre parfum attendent d'être humés : myrrhe, noisette, bergamote, fleur de sel... Sillages utilise un algorithme qui enregistre les odeurs préférées de la clientèle, pour petit à petit déterminer la fragrance idéale dans une large palette de formules créées par les parfumeurs et parfumeuses.

C'est de la haute parfumerie 3.0, affirme le créateur, qui s'appuie sur un modèle original, sans distribution en magasin, sans inventaire, et surtout sans frais de marketing, une composante importante du prix final d'un parfum.

Sillages utilise tous les outils de l'industrie de la beauté du 21e siècle : intelligence artificielle, commande en ligne et Instagram. Le parfum est expédié avec un échantillon pour permettre au client ou à la cliente de le tester et, si nécessaire, de le renvoyer.

Discret sur les résultats de sa société, il indique toutefois être passé de trois personnes salariées en 2019 à huit aujourd'hui. Il se prend même à rêver d'une implantation aux États-Unis.

Des parfums et cosmétiques personnalisés grâce aux algorithmes

Je ne me retrouvais pas dans les parfums traditionnels trop standardisés et, de l'autre côté, il y a une parfumerie de niche très haut de gamme, exclusive. Je me suis dit qu'il était possible de trouver une troisième voie : des parfums que l'on ne va pas sentir sur tout le monde, mais qui sont accessibles, grâce au numérique, au commerce électronique et aux réseaux sociaux, raconte-t-il.

Une tendance en cosmétique technologique

Petites comme grandes marques se sont approprié les nouvelles technologies. Au premier rang, on trouve L'Oréal, géant mondial des cosmétiques, dont le directeur général, Nicolas Hieronimus, table comme son prédécesseur Jean-Paul Agon sur la technologie de la beauté (Beauty Tech).

Dernier-né de L’Oréal : Rouge sur mesure, un appareil ressemblant à une petite enceinte Bluetooth, qui permet grâce à des cartouches de produire son rouge à lèvres chez soi, en fonction de l'humeur du jour ou de sa carnation. Rouge sur mesure a été lancé aux États-Unis pour Yves Saint-Laurent et pourrait être étendu à d'autres types de maquillages et de soins.

Le Rouge sur mesure d'Yves Saint Laurent a été présenté lors du CES 2021.

Photo : Yves Saint Laurent

Dans les magasins Sephora, on peut également faire analyser sa peau par le biais d’un appareil, qui donne un coup de main aux vendeurs et vendeuses pour proposer des soins adaptés.

Souvent, il est même inutile de se déplacer en magasin. Sur le site web du japonais Shiseido, un algorithme scrute une photo de votre peau prise à partir de votre téléphone intelligent afin de déterminer votre niveau de rougeur et de sécheresse cutanée. L’intelligence artificielle vous proposera d'acheter les produits adéquats pour remédier à vos problèmes. Le scénario se répète avec le Nivea skin guide (Guide de la peau Nivea), qui vous donnera l'âge de votre peau.

Pour l'instant, la personnalisation ne concerne qu'une infime partie des cosmétiques, mais la tendance devrait croître dans les prochaines années, selon des spécialistes du secteur. L'idée est d'attirer une clientèle dans des marchés mûrs, comme en Europe de l'Ouest, où les ventes de cosmétiques stagnent.

À lire aussi :