Essai des gants moto d'hiver V'Quattro Turismo GTX

26/02/2023 Par acomputer 415 Vues

Essai des gants moto d'hiver V'Quattro Turismo GTX

Moto-Net.Com a testé pendant 4 mois les gants d'hiver haut de gamme V'Quattro Turismo GTX, des gants de moto extrêmement performants face aux intempéries malgré quelques défauts de jeunesse. Verdict.

Un look sportif à l'Italienne pour des gants français !

Les gants moto d'hiver n'ont souvent rien de bien glamour et se révèlent plutôt encombrants, en raison de la superposition de plusieurs couches visant à garder les mains au chaud et au sec.

Ce n'est pourtant pas le cas des Turismo GTX : certes longs et assez épais, ils jouissent d'une allure presque sportive grâce à leurs coques rigides placées sur les phalanges supérieures, leur face interne en cuir de chèvre et leur renfort en plastique souple qui entoure l'extérieur des paumes.

Le premier contact est positif pour ces gants que l'on pourrait de prime abord attribuer à un équipementier italien, en raison de leur nom à consonance transalpine et de leurs petits logos vert-blanc-rouge apposés ça et là.

En réalité, il n'en est rien : V'Quattro appartient au groupe Aixstream, une société fondée en 2009 à Aix-en-Provence (13). "Made in France", donc ? Pas exactement : Aixstream - qui produit aussi les casques Astone et Panthera, les vêtements Overlap et les sacs Octopuss - recourt à une filière de production asiatique, en l'occurrence la Chine, pour ses gants V'Quattro Turismo GTX.

Qualitatifs à la vue, les gants Turismo GTX le sont tout autant au toucher : le cuir à l'intérieur de la paume est souple, les coutures externes sont discrètes et solides, tandis que la présence d'une pièce en gel dans le prolongement du pouce apporte un vrai "plus" en termes de confort et de protection.

Petite attention supplémentaire à une époque où les smartphones sont devenus des objets du quotidien : des empiècements (en blanc sur la photo ci-dessous) favorisant le retour tactile sont placés au bout du pouce et de l'index de chaque main. Leur présence permet notamment d'accéder aux fonctions élémentaires, matérialisées par de grosses icônes, d'un téléphone ou d'un GPS.

Essai des gants moto d'hiver V'Quattro Turismo GTX

En revanche, le diamètre conséquent de l'extrémité des doigts est incompatible avec la précision requise pour se servir d'un clavier tactile : n'espérez pas redéfinir un itinéraire sur votre écran - et encore moins envoyer un texto - sans retirer vos gants !

Efficacité et sécurité : carton plein pour les Turismo GTX

Faciles à enfiler, les gants Turismo GTX sont ensuite parfaitement maintenus par le biais de deux scratches dotés d'un excellent pouvoir d'accroche. Le premier est situé sous le poignet et le second "ferme" la longue manchette.

L'épaisse doublure interne en polyester accueille douillettement les doigts : aucune couture ne vient irriter la main, tandis que la superposition formée par les couches d'isolants thermiques et la membrane étanche Gore-Tex ne grèvent que très raisonnablement la mobilité des doigts.

La préhension sur les commandes apparaît ainsi très satisfaisante pour un gant d'hiver : une caractéristique essentielle pour le confort et la sécurité.

De nombreuses protections aux endroits stratégiques (phalanges, paumes, tranche de la main) montrent par ailleurs que V'Quattro n'a négligé aucun aspect relatif à la sécurité sur ces gants homologués EPI (norme CE EN 13594) de niveau 2.

Leur pouvoir isolant contre le froid et l'humidité suscite un degré de satisfaction analogue, puisque même les plus frileux des essayeurs MNC louent leur protection élevée face aux intempéries ! De fortes pluies essuyées pendant des heures pour vous proposer nos essais et comparatifs ne sont jamais venues à bout de leur étanchéité, même après des journées de 10 heures de route en plein hiver !

L'excellente efficacité du traitement déperlant appliqué à leur surface explique en partie cette résistance à l'eau : les gouttes glissent sur les gants sans jamais les pénétrer, ce qui évite en outre le phénomène d'alourdissement inévitable lorsque les matériaux externes "s'engorgent".

Verdict : parfaits, les gants Turismo GTX ? Pas tout à fait...

Extrêmement convaincants face aux intempéries et au froid et agréablement "lookés" pour des gants d'hiver, les V'Quattro Turismo GTX semblaient bien parti pour décrocher la note maximum de nos tests équipements, mais quelques petits "détails" perfectibles leur ont fait perdre de gros points...

Verdict Moto-Net.Com : 6/10

Conditions de l'essai

Points forts

Points faibles

En premier lieu, MNC regrette qu'une petite raclette permettant d'essuyer l'écran du casque ne soit pas prévue sur ces gants pourtant hauts de gamme.

A 119 euros, l'absence de ce dispositif aussi pratique que bénéfique sur le plan de la sécurité est regrettable.

Mais c'est surtout au niveau du manque de résistance des fixations de la doublure interne que la plus grande déception est venue.

Dans un premier temps, MNC n'a eu aucune critique à formuler sur ce point : la doublure restait parfaitement en place lorsque les gants étaient ôtés. Puis, petit à petit, du jeu est apparu au bout de chaque doigt...

Au bout de quelques mois, le phénomène s'est aggravé jusqu'à atteindre le stade illustré sur la photo ci-contre : un retournement complet de la doublure lors du retrait d'un gant. On vous laisse imaginer la galère pour réintroduire le tout à la bonne place !

Enfin, petit bémol aussi concernant leur capacité à réguler la chaleur dégagée par les mains lorsque le mercure remonte : bien qu'ils soient annoncés comme "extrêmement respirants", les gants Turismo GTX sont perfectibles dans ce domaine.

Une caractéristique agaçante lorsque les frimas du matin cèdent la place à des températures plus douces l'après-midi, car la transpiration n'est pas suffisamment évacuée et la doublure reste par conséquent moite.

Fiche technique des gants V'Quattro Turismo GTX