Test réchaud MSR XGK-EX
22/07/2022 Par acomputer 222 Vues

Test réchaud MSR XGK-EX

Caractéristiques du produit testé

Conditions du test

Empreinte écologique

Le réchaud multi-combustibles MSR XGK-EX s’inscrit dans la lignée des modèles mythiques de la marque américaine. Avec ses grands frères MSR Whisperlite et MSR Reactor, il a traîné ses flammes aux quatre coins du monde. Sa mise à jour récente en fait incontestablement un des produits les plus séduisants du marché quand il s’agit d’aller titiller les sommets du monde ou les pôles. Les restrictions de voyage que nous subissons ne nous ont pas permis de le tester en Arctique norvégien, comme c’était initialement prévu. Ce sont donc les plateaux jurassiens et leurs mythiques rigueurs hivernales qui ont servi de décor à ce test.

Premières impressions sur le réchaud MSR XGK-EX

Le réchaud MSR XGK-EX est un réchaud d’expédition multi-combustible. Il fonctionne avec une bouteille réservoir et une pompe permettant de placer le combustible liquide sous pression. Contrairement au MSR Whisperlite il ne peut pas fonctionner avec des cartouches de gaz. Mais sa conception lui permet d’utiliser une plus grande diversité de carburants liquides (essence, essence blanche, diesel, kérosène, …) et de s’adapter à ce que l’on trouve dans des localités lointaines et isolées. Le réchaud MSR XGK-EX est livré dans une pochette polyamide contenant une pompe, 2 gicleurs, un pare-vent en aluminium souple, un kit d’entretien basique. La bouteille réservoir devra être achetée séparément. On peut le regretter mais cela présente l’avantage de choisir celle offrant le volume le plus adapté à sa pratique (325 ml, 591 ml ou 887 ml). Une pompe “arctique”, adaptée aux grands froids, et des kits d’entretien (annuel et spécial expédition) sont disponibles comme accessoires, vendus séparément.

A lire aussi

Lors du déballage, on note tout d’abord la robustesse du matériel. Nous sommes clairement dans une gamme d’équipements qui doivent résister à toute épreuve. Le brûleur du réchaud est en aluminium, entouré d’une structure en acier qui le protège des chocs. Les pieds et supports casserole se déplient et replient en un tournemain et font bloc avec l’ensemble, ne laissant aucun élément dépasser lors du transport. Une robustesse qui ne se fait ni au détriment de la compacité, ni de la légèreté. La nouvelle conduite de carburant flexible du réchaud MSR XGK-EX lui permet, en effet, d’être rangé dans une casserole type MSR Titan pot de 1,5 litre pour un ensemble ne dépassant pas 650 grammes (hors bouteille et carburant). La qualité des matériaux, mais aussi de la fabrication et des assemblages est conforme à ce que l’on attend des équipements MSR, simplement excellente. La housse de rangement et le pare-vent en alu souple sont également de bonne facture.

SOLDES D'HIVER !

Test réchaud MSR XGK-EX

Il y a d’excellentes occasions de faire de bonnes affaires voire même de très bonnes affaires pendant cette période de soldes (12 janvier au 8 février 2022). Afin de ne pas céder aux tentations déraisonnables des soldes, voici quelques règles à suivre pour acheter responsable :

Voici quelques offres de nos partenaires :

Le réchaud MSR XGK-EX sur le terrain

Nous sommes mi-février et entamons le tour – à ski de randonnée nordique – du plateau du Retord, dans le sud du massif jurassien. Le réchaud MSR XGK-EX rejoint le fond de notre pulka, avec un litre d’essence blanche. Un volume de combustible qui devrait largement suffire à produire, en faisant fondre la neige, les 21 litres d’eau nécessaires pour cette virée de 3 jours. Après une première journée assez intense vient le temps du bivouac. Je connecte la bouteille de combustible au réchaud MSR XGK-EX, mets le carburant sous pression avec quelques coups de pompe. Comme avec n’importe quel réchaud à combustible liquide, il faut ensuite imprégner de carburant la feutrine située sous le brûleur. Pour cela j’ouvre brièvement le robinet puis enflamme la feutrine avec mon firesteel. Une opération qui dégage un peu de suies et de grandes flammes oranges est indispensable pour pré-chauffer le serpentin qui amène le carburant au brûleur. Chaud, il permettra à l’essence d’arriver sous forme gazeuse et offrira une combustion très efficace. Cela fait si longtemps que j’utilise des réchauds essence que je prête plus attention à ces opérations. Mais je sais qu’elles peuvent paraître un peu compliquées les premières fois, d’autant plus si l’on utilise un réchaud peu stable qui fait crainde l’incident à chaque manipulation. Ce n’est clairement pas le cas du MSR XGK-EX dont les pieds fournissent une plateforme sûre.

Le soir tombant, la température chute sous les -15°C et je me félicite d’avoir emmené la pompe arctique, spécialement conçue pour fonctionner par basses températures, ses joints et sa coupelle restant souples en dessous de 0°C et garantissant un meilleur fonctionnement. La pompe livrée avec le kit sera, quant à elle, idéale pour les virées en altitude ou par températures plus clémentes. Une fois lancé, le réchaud émet un ronflement sourd, à la fois agaçant puisqu’il rompt le silence de la nature et rassurant car témoignant du bon fonctionnement du réchaud dont dépendent notre hydratation et notre alimentation. Je commence par réchauffer un litre d’eau qui s’est refroidi dans la thermos pendant la journée. Malgré les conditions, l’ébullition est atteinte en un peu moins de 5 minutes. Les performances “en situation” sont toujours un peu différentes des performances théoriques (Essence C : 3,5mn – Kerosene : 2,8mn – Gazole : 4,5mn) mais le résultat reste plus que satisfaisant !

La nuit est tombée, le vent se lève. Avec son centre de gravité assez bas, le réchaud MSR XGK-EX résiste bien aux rafales. Ses pieds et supports de casserole crantés sont efficaces et maintiennent le tout en place. Équipé de son pare-vent, le réchaud conserve une bonne efficacité énergétique ce qui est indispensable pour faire fondre la neige. Les opérations terminées, je n’ai qu’à attendre quelques minutes pour que le réchaud refroidisse et le ranger dans sa housse. Quand on utilise de l’essence blanche, l’encrassement des gicleurs est faible, il n’y a donc pas de nettoyage à faire. Mais je me souviens d’un voyage dans le nord Groënland où le seul carburant trouvé sur place était … de l’allume barbecue (!!). Il y avait alors tellement de suies qu’un nettoyage était indispensable avant chaque rangement. J’avais alors énormément apprécié le système de nettoyage automatique des gicleurs dont est équipé le MSR XGK-EX. Une aiguille située sous le gicleur vient en effet désobstruer l’orifice et évite ainsi de fastidieux démontages. C’est grâce à de tels détails pratiques et avec une construction robuste et efficace que le MSR XGK-EX s’est taillé une solide réputation et à accompagné tant d’expéditions arctiques et de montagne.

95%

Mon avis

Le réchaud MSR XGK-EX ne vous abandonnera jamais. Multi-combustibles, extrêmement fiable, réparable facilement sur le terrain, il offre de bonnes performances, quelques soient les conditions et le lieu où vous vous trouverez. C’est un réchaud prévu pour les expéditions engagées en conditions difficiles, les sommets du monde et les pôles sont ses terrains de jeux. Si ce sont aussi les vôtres, ce réchaud est pour vous !

Verdict
Points fortsPoints faibles

L'ARTICLE VOUS A PLUS ? PARTAGEZ LE !