Le fonds Blackstone prend le contrôle de la marque de sous-vêtements Spanx

07/02/2023 Par acomputer 382 Vues

Le fonds Blackstone prend le contrôle de la marque de sous-vêtements Spanx

La société d'investissement américaine Blackstone a annoncé mercredi qu'elle allait prendre le contrôle de la marque de sous-vêtements, leggings et pantalons Spanx, valorisée 1,2 milliard de dollars par l'opération. Blackstone va acquérir une majorité des parts de l'entreprise fondée en 2000 par Sara Blakely, détaille un communiqué. Cette dernière gardera une participation financière «importante» dans sa société et restera présidente exécutive du conseil d'administration, qui devrait être uniquement composée de femmes.

Spanx, surtout connu pour ses gaines censées affiner la silhouette, se décrit en effet comme une marque faite par des femmes, pour des femmes. Sa fondatrice, sans aucune expérience dans le monde des affaires, avait lancé l'entreprise, avec 5.000 dollars en poche, en brevetant son premier sous-vêtement. Elle en avait eu l'idée en cherchant pour elle-même quoi mettre sous un pantalon de couleur claire. Ses sous-vêtements sculptant ont vite rencontré du succès et Sara Blakely avait jusqu'à présent fait croître sa compagnie sans investissement extérieur.

Le fonds Blackstone prend le contrôle de la marque de sous-vêtements Spanx

À lire aussiRodolphe Belmer remplace Elie Girard à la tête d'Atos

L'arrivée de Blackstone doit permettre à Spanx d'accélérer sa présence en ligne et son expansion dans le monde. L'équipe qui a géré la transaction au sein de la société d'investissement était elle-même uniquement composée de femmes. «Sara est une femme d'affaires emblématique qui a fait de Spanx non seulement une catégorie en elle-même et un nom familier, mais aussi un symbole d'authenticité, de renforcement de la confiance et d'émancipation des femmes», a commenté dans le communiqué Ann Chung, à la tête de cette équipe.

«Nous sommes honorés que Sara et son équipe aient fait confiance à Blackstone» pour accélérer sa croissance «et nous sommes impatients de voir ce que l'entreprise réalisera avec l'ensemble de nos ressources», a-t-elle ajouté.