sac à main
14/09/2022 Par acomputer 117 Vues

sac à main

Le sac à main, toute une histoire !

Des bourses aux châtelaines

Les premiers sacs à main avaient uniquement une fonction utilitaire. Il s’agissait de bourses utilisées durant l’Antiquité par les esclaves, qui transportaient ainsi les affaires de leurs maîtres.

Au Moyen-Âge, ces bourses, qui se fixaient à la ceinture, étaient portées aussi bien par les femmes que par les hommes et servaient à transporter de l’argent, des petits objets personnels ou de la nourriture. Les bourses commencent alors à être décorées, notamment par les plus riches qui les font réaliser dans des étoffes précieuses brodées de fils d’or. Les plus aisés arborent des escarcelles, petits sacs se fixant à la ceinture et ressemblant aux besaces d’aujourd’hui, sans sangle. Les fermetures sont de plus en plus sophistiquées, en laiton, en bronze ou en fer.

À la Renaissance, l’usage de la bourse et de l’escarcelle disparaissent peu à peu, avec l’apparition des ancêtres des poches sur les vêtements : il s’agissait alors de pochettes en toile ou en soie (selon le statut social) qui étaient portées sous les robes des femmes et les culottes des hommes, et étaient accessibles par des fentes présentes sur les vêtements. Les femmes remplissaient parfois ces pochettes d’un mélange de plantes et de fleurs séchées pour masquer les odeurs corporelles aux arômes un peu moins subtils…

Puis apparaissent, à la fin du XVIIIème siècle, les châtelaines, des chaînes en or ou en argent portées à la ceinture auxquelles étaient fixés des objets de toutes sortes (pièces, montres, clés, etc.) La réapparition des contenants extérieurs est liée à l’évolution des vêtements, qui sont désormais moins larges.

La naissance des sacs à main

La fameuse robe Empire fait son apparition au tout début du XIXème siècle et remplace peu à peu les robes volumineuses. Il n’est plus possible de dissimuler des pochettes sous ses vêtements, et le port de la châtelaine tombe aussi en disgrâce. C’est la naissance du sac à main comme accessoire de mode. Il est alors appelé réticule, et se situe quelque part entre la pochette et le sac souple, muni d’une petite anse et décoré de perles, de pierres et de broderies.

Puis les femmes, du moins les plus aisées d’entre elles, commencent à voyager. On assiste alors à la naissance de la bagagerie de luxe, des boîtes à chapeaux, des malles et mallettes et des nécessaires de voyage. Les sacs à main sont plus grands, plus solides, fabriqués en cuir et dotés d’une poignée : ils sont conçus pour faciliter les déplacements.

sac à main

Plus tard, durant les Années folles, la mode est aux tout petits sacs à main ainsi qu’aux minaudières, des petites boîtes contenant parfois plusieurs compartiments, dans lesquels les femmes glissaient notamment leur maquillage. En 1955, Coco Chanel invente un nouveau modèle de sac, doté d’une longue chaîne permettant de le porter en bandoulière pour avoir les mains libres. Ce modèle, le « 2.55 » est devenu mythique.

Le sac à main reste aujourd’hui un accessoire de mode incontournable, et les marques rivalisent de créativité et d’ingéniosité pour créer des modèles toujours plus originaux. Aujourd’hui encore, le sac à main est un accessoire féminin, et les hommes optent pour les sacoches, les besaces et les sacs à dos, d’inspiration classique ou sportswear.

Les différents types de sacs à main

Il existe des centaines de modèles de sacs, mais la plupart sont des variations autour de formes classiques.

On peut ainsi citer quelques modèles célèbres :

Le sac à main, reflet de la personnalité ?

On dit des sacs à main qu’ils reflètent la personnalité des femmes qui les portent. Dans son essai intitulé « Le sac, un petit monde d’amour », le sociologue Jean-Claude Kaufmann, spécialiste de la vie quotidienne, décrit ainsi le sac à main des femmes : « Il est l’objet d’un attachement sans bornes, de folies d’achat, de crispation sur les lanières dès qu’un danger menace, comme s’il recelait le trésor des trésors, le cœur du soi intime, tous ses secrets. »

Le sociologue souligne ensuite l’ambiguïté du rapport des femmes à leur sac à main : « Et en même temps il est occulté dans toutes ces dimensions sublimes, continuellement banalisé, traité comme un vulgaire ustensile devant se faire oublier. Au point d’être soudain relégué dans les endroits les moins recommandables, sous la table où s’accumulent les poussières, sur le carrelage des toilettes d’un bar incertain où il ramasse un maximum de bactéries. Au point aussi de s’offrir béant à la convoitise du pickpocket de passage, alors que le vol de la précieuse sacoche nourrit pourtant les cauchemars. »

Des plus rangés aux plus désordonnés, des plus choyés aux plus délaissés, les sacs à main reflètent probablement en partie la personnalité de leurs propriétaires. D’où l’importance de choisir un sac qui vous correspond vraiment, tant au niveau du style que de l’usage. Inutile par exemple de choisir un sac miniature si vous vous déplacez du matin au soir avec de nombreuses affaires ! Certes, les tote bags sont aujourd’hui un bon complément et permettent de glisser un livre, une gourde et un goûter, mais autant se simplifier le quotidien avec un sac d’une contenance adaptée à son mode de vie.

Existe-t-il des sacs à main écoresponsables ?

Comme tout autre objet, un sac à main peut tout à fait être écoresponsable. Cela commence avec le choix des matières, les matières naturelles ou recyclées étant généralement plus respectueuses de l’environnement. Le chanvre et le lin sont les fibres les plus écologiques, ces deux plantes poussant sous nos latitudes et ayant besoin de peu d’eau et d’aucun pesticide. Le coton bio est également un bon choix.

Pour être totalement écoresponsables, les sacs doivent aussi avoir été produits dans un contexte socio-professionnel respectueux des artisans, qu’ils aient été fabriqués en France ou dans un pays lointain. La dignité humaine ne s’arrête en effet pas aux frontières ! De plus en plus de marques sont totalement transparentes sur la question, donnent des chiffres, sont certifiées par des labels et réalisent des reportages permettant au futur client de partir à la rencontre des personnes qui fabriquent les produits.

La dimension humaine est tout aussi importante que la dimension écologique, et nous avons à cœur de choisir des marques qui se concentrent sur les deux aspects. Nous avons sélectionné pour vous des sacs à main écologiques, éthiques, pratiques, esthétiques et durables !