Masque de grossesse : causes, comment l'éviter et les meilleures solutions pour s'en débarrasser

09/02/2023 Par acomputer 347 Vues

Masque de grossesse : causes, comment l'éviter et les meilleures solutions pour s'en débarrasser

Masque de grossesse : de quoi parle-t-on exactement ?

Masque de grossesse : définition. Le masque de grossesse se définit comme une hyperpigmentation de la peau durant la grossesse. Concrètement, sur la peau de la femme enceinte apparaissent des "taches" grisâtres et/ou brunâtres. Au niveau du visage, ces "taches" peuvent former comme un masque, d'où le nom.

Masque de grossesse : c'est fréquent ? Le masque de grossesse est loin d'être rare : il concerne 50 % à 75 % des femmes enceintes.

Quelles sont les causes du masque de grossesse ? Le masque de grossesse est lié à une surproduction de mélanine (il s'agit du pigment qui donne sa couleur à l'épiderme) sous l'action combinée du soleil et des hormones de la grossesse (les œstrogènes et la progestérone).

À noter. "Contrairement à ce que son nom sous-entend, le masque de grossesse peut aussi faire son apparition en-dehors de la grossesse : cette hyperpigmentation de l'épiderme constitue aussi une complication de la contraception œstroprogestative (pilule contraceptive)" remarque le Pr. Cyril Huissoud, gynécologue obstétricien.

Et aussi... En langage médical, le masque de grossesse est parfois appelé "melasma".

Masque de grossesse : quels sont les symptômes ?

À savoir. Le masque de grossesse apparaît le plus souvent vers la fin du 1er trimestre de grossesse / vers le début du second trimestre de grossesse.

Masque de grossesse : les symptômes. Le masque de grossesse se traduit par l'apparition de pigmentations en nappes, en particulier au niveau du visage (le nez, les joues, le menton, le front, les pommettes). Très concrètement : ces zones semblent plus foncées et peuvent dessiner un masque sur le visage.

Masque de grossesse : causes, comment l'éviter et les meilleures solutions pour s'en débarrasser

"En réalité, le masque de grossesse touche l'ensemble de l'organisme, précise le Pr. Cyril Huissoud. Chez la femme enceinte, les aréoles mammaires et la ligne de l'abdomen (entre le nombril et le pubis, mais aussi autour du nombril) peuvent aussi apparaître hyperpigmentées ; par ailleurs, les " taches " déjà présentes sur le corps peuvent aussi foncer."

Masque de grossesse : quels sont les facteurs de risque ? On l'a dit : le masque de grossesse n'est pas rare puisqu'il peut atteindre jusqu'à 75 % des femmes enceintes. Certaines femmes présentent toutefois un risque accru de masque de grossesse. Cela concerne notamment :

Masque de grossesse : comment l'éviter et comment s'en débarrasser ?

Masque de grossesse : c'est grave, docteur ? "Le masque de grossesse n'est jamais grave, nous assure le Pr. Cyril Huissoud. Il peut être inesthétique, mais n'a aucune conséquence sur la santé de la femme enceinte ou de l'enfant à naître." Il s'agit donc d'une affection bénigne... qui peut cependant avoir des conséquences psychologiques. Parlez-en à votre médecin ou à votre sage-femme !

Masque de grossesse : que peut-on faire en prévention ? Le masque de grossesse concerne en particulier les femmes qui s'exposent au soleil – on pense notamment aux accros au bronzage ! Pour prévenir son apparition, il est donc essentiel de se protéger contre le soleil au cours de la grossesse :

Masque de grossesse : est-ce définitif ? Si, malgré toutes vos précautions, vous avez développé un masque de grossesse, pas de panique : cette hyperpigmentation de l'épiderme régresse généralement en l'espace d'1 à 3 mois après l'accouchement. "La régression peut toutefois être incomplète : le masque de grossesse peut aussi être persistant" souligne le Pr. Cyril Huissoud.

Masque de grossesse : s'il persiste, quels sont les traitements ? En médecine esthétique, il existe désormais des solutions pour atténuer (voire faire disparaître totalement) un masque de grossesse qui persiste après l'accouchement. On peut notamment mentionner le peeling (une technique qui consiste à retirer la première couche de l'épiderme), le laser ou encore la lumière pulsée (ces deux techniques consistent à brûler le pigment présent dans la peau). Attention : les traitements sont nécessairement réalisés par un médecin dermatologue !

Merci au Pr. Cyril Huissoud, gynécologue obstétricien à Lyon et secrétaire général du Collège National des Gynécologues et Obstétriciens Français (CNGOF).

À lire : Le grand livre de ma grossesse – Collège national des gynécologues et obstétriciens (CNGOF), éd. Eyrolles.

À lire aussi :

⋙ Taches solaires : comment leur faire la peau

⋙ Taches sur la peau : est-ce un pityriasis versicolor ?

⋙ Peau parfaite : comment se débarrasser des taches brunes ?