Les kebabs, ces déchets gastronomiques

30/10/2022 Par acomputer 360 Vues

Les kebabs, ces déchets gastronomiques

Les kebabs, ces déchets gastronomiques

Par Al-Kanz
Tweeter

Santé publique. Les uns en raffolent, les autres le détestent. Le kebab est entré dans les habitudes alimentaires des Français. Pour le meilleur… et parfois pour le pire. Enquête.

Foie gras halal : ne soyons pas complices de l’horreur
Haribo s’affiche de plus en plus sans porc et sans complexe
Bonbons : des Krema sans gélatine animale et bio
Sauce soja : Kikkoman supprime l’alcool d’une sauce estampillée « halal »
Sucre : débusquez-le dans les produits transformés avec Dealer de sucre
Dattes israéliennes : attention au tour de passe-passe de la société Mehadrin

Santé publique. Qui n’a jamais mangé de kebab ? Ce sandwich, dont le père supposé est mort la semaine dernière en Allemagne à l’âge de 87 ans, a conquis les ventres de l’Hexagone au point d’être aujourd’hui devenu un incontournable lors de sorties entre amis ou des déjeuners sur le pouce. On recense près de 10 000 snacks kebab simplement en Ile-de-France. Mais s’il est apprécié par beaucoup, d’autres refusent d’en entendre parler, tant l’idée d’avaler un kebab les révulse. Et pour cause : régulièrement, la presse fait état de pratiques peu scrupuleuses et tout aussi peu ragoûtantes. Cette fois, l’alerte vient d’outre-Manche.

Le LACORS, agence gouvernementale de contrôle sanitaire au Royaume-Uni, vient de rendre public les résultats d’une enquête menée d’avril à juillet 2008. L’enquête visait à étudier le contenu des doner kebabs, et plus précisément la teneur en viande, l’étiquetage des produits et les valeurs nutritionnelles du sandwich. 76 contrôleurs ont sillonné le pays et recueilli 494 échantillons à travers 11 des 12 régions du Royaume-Uni.

Les kebabs, ces déchets gastronomiques

Les résultats sont accablants : en moyenne, un kebab contient plus de 1 000 calories, ce qui représenté plus de la moitié des apports nécessaires quotidiennement pour une femme et 40 % pour un homme. On arrive pour certains kebabs testés à 80 % et pour les pires à 136 % pour ce qui est de l’apport en graisse et 235 % pour les graisses saturées. Le pire kebab, selon le rapport de LACORS, contenait 277 % des besoins quotidiens en sel. La teneur moyenne est quant à elle de 98 % des besoins d’un adulte… et de 148 % de l’apport en graisses saturées. En clair, si vous deviez respecter les quantités recommandés, chaque fois que vous mangez un kebab, il vous faudrait vous interdire d’avaler quoi que ce soit d’autres de salé pendant 24 heures et ne rien manger qui puisse contenir des graisses saturés (des légumes à l’eau ?) pendant 36 heures. Vous avez toujours faim ? Selon Geoffrey Theobald, responsable de LACORS, ces taux de sel sont très préoccupants (« The level of saturated fat and salt in some is a serious cause for concern »).

Autre joyeuseté : 35 % des kebabs ne contenaient pas ce qu’ils auraient dû contenir. Six kebabs contenaient du porc, dont deux étaient prétendument « halal », ce qui ne va pas sans nous rappeler les fraudes répétées en France en la matière (voir Du cochon dans les kebabs et Des merguez halal au porc, la société de charcuterie condamnée). Last but not least, les pires doner kebabs contenaient – toujours sans sauce – jusqu’à 1 990 de calories, soit plus de 95 % des apports recommandés pour une femme et 80 % pour un homme, mais encore 346 % du taux de graisses saturés pour une femme. Dernière chose : s’agissant du poids même des kebabs, les contrôleurs ont constatés qu’il n’y avait pas vraiment de différence entre un petit kebab et un grand kebab (sauf peut-être le prix ?).

Alors que la question de l’obésité est au Royaume-Uni, comme ailleurs, devenue une question de société, cette nouvelle enquête vient conforter les conclusions de la Food Standards Agency qui déjà en 2006 révélait que 18,5 % des doner kebabs constituaient une menace « importante » pour la santé publique, et 0,8 % d’entre eux une menace imminente.

On s’fait un grec ? ^_

Pour télécharger le rapport de LACORS (qui contient d’autres chiffres et tableaux particulièrement intéressants), cliquez sur le lien suivant : The composition and labelling of doner kebabs (fichier Word, format doc)

Crédit photo


#SolDONS : pendant les soldes, achetons (un peu) plus pour donner plus
Après l’Algérie, Free Mobile propose 25 Go d’Internet en Tunisie
Aïd al-fitr : et si vous offriez des cadeaux au naturel… à vos enfants