Opinion: libérer la femme congolaise, privée de ses droits

14/12/2022 Par acomputer 425 Vues

Opinion: libérer la femme congolaise, privée de ses droits

La Constitution de 2006 se réfère à la Déclaration universelle des droits de l’Homme et des peuples, aux conventions des Nations unies sur les droits de la femme – en particulier l’objectif de la parité de représentation homme-femme – ainsi qu’aux instruments internationaux relatifs à la protection des droits humains. Elle indique plus clairement et spécifiquement dans son article 14 que les pouvoirs publics veillent à l’élimination de toute forme de discrimination à l’égard de la femme et assurent la protection et la promotion de ses droits…

Malgré les mesures prises par des organisations non gouvernementales (ONG) de défense des droits de l’homme et par le Gouvernement de la RDC pour lutter contre toute forme de violence faite à la femme, la situation de celle-ci ne change toujours pas et reste alarmante tant dans les milieux modernes que dans les milieux ruraux, aussi bien dans les familles qu’au travail. Nous pouvons citer: le nombre croissant des victimes de cas de violences sexuelles; la recrudescence des cas de viol; l’exposition de la femme congolaise et sa victimisation dues à la pauvreté et à la dépendance financière; la perte des droits et de la dignité féminine; la non prise en considération de la femme et de la jeune fille dans certaines cultures de la RDC s’agissant de la dot.

Dans la vie quotidienne, la femme congolaise est toujours exposée aux inégalités sociales tant dans sa famille que dans les milieux professionnels. Certains cas précis et d’actualité en témoignent. Il s’agit:

 Opinion: libérer la femme congolaise, privée de ses droits

Ces quelques exemples témoignent l’inégalité entre homme et femme dans la société congolaise malgré les multiples efforts fournis pour les éradiquer. Ainsi, nous lançons un cri d’alarme à toute personne de bonne volonté afin qu’elle oeuvre pour la sensibilisation de la femme congolaise afin de la rendre autonome.

Que pensez-vous de cet article?

+27
-1