Villefranche-de-Rouergue. Au Dali's, on dirait le Sud

21/11/2022 Par acomputer 427 Vues

Villefranche-de-Rouergue. Au Dali's, on dirait le Sud

Depuis ce printemps, Hassan a repris le «piano» du Dali's sous les arcades Reynès, où il offre à déguster une cuisine colorée aux saveurs méditérranéennes affirmées.

Soir d'arrivée d'étape du Tour à Rodez mi-juillet.Quelques commentateurs vedettes et consultants, à l'instar de l'ancien maillot jaune Cédric Vasseur, de «France Télévision», logés à Villefranche, cherchent une table où se sustenter. La plénitude de la place Notre-Dame les mène tout droit sous les arcades, où leDali'stient table grande ouverte. Sans savoir qui sont ces clients, avec sa troupe, Hassan dresse les couverts et conseille. À peine a-t-il tourné les talons que les commentaires, portant sur les prix pratiqués, interpellent ces Parisiens peu habitués aux bas tarifs (enfin, cela dépend) rouergats.Lorsque les assiettes arrivent, ils se frottent encore plus les yeux.Sans parler des papilles, qui dans un deuxième temps seront aussi excitées que des vierges effarouchées.

Car depuis qu'il s'en est retourné à ses premières amours d'une cuisine lui ressemblant, où la fraîcheur en impose, Hassan frétille comme un gardon dans l'eau vive. «Cuisiner me manquait, lâche-t-il, et ici je travaille à ma mesure dans une structure à dimension humaine». Sous le regard complice des multiples photos ou repros du maître surréaliste de Cadaquès, le chef enchaîne les services sept jours sur sept. Ce qui n'altère en rien une créativité culinaire affirmée.Car si quelques classiques aveyronnais – dont un astet najacois de derrière les fagots à faire pâlir de jalousie les puristes – se sont glissés dans sa carte, le chef n'a pas attendu 2017 pour s'émanciper. Durant l'hiver dernier, il a repensé tout le concept du Dali's, en offrant à la cave en voûte, quasi inutilisée jusque-là, un espace table d'hôtes des plus attractifs. «J'ai voulu faire un restaurant dans l'esprit bar à vins et tapas». En plein dans le mille.Car ses «planches», justement dévolues à la dégustation de vin, ne manquent pas de piment. C'est bien là la marque de fabrique du maître des lieux. Qu'elles soient constituées de jambon serrano d'une sélection des meilleurs fromages de l'ami (et voisin) Ludo, de charcuterie du pays ou végétarienne, elles tiennent les gourmets en haleine. Mais celle qui se singularise le plus en étant frappée du sceau de la différence, c'est bien (ça ne s'invente pas) «la cadaquès», comme un hommage appuyé à l'artiste de Port Lligats. Un «mescladis» gourmand alliant poissons, crustacés, légumes confits et quelques brindilles de charcuterie ibère.Olé ! le tout associé à quelques petits (et grands) vin du Sud, il n'en faut pas plus pour que dans la ville, le Dali's nouveau marque sa différence. Un regret, un seul. Le restaurant n'est ouvert que jusqu'aux vacances de Toussaint (incluses).

Villefranche-de-Rouergue. Au Dali's, on dirait le Sud

Diantre, que l'hiver semblera long quand le soleil manquera !