Luxembourg : la culture de quatre plants de cannabis bientôt légalisée

15/09/2022 Par acomputer 436 Vues

Luxembourg : la culture de quatre plants de cannabis bientôt légalisée

Par Ninon OgetPublié le
Actu Luxembourg
Voir mon actu

Projet phare du gouvernement du Luxembourg, la légalisation du cannabis récréatif prend un nouveau tournant après une marche arrière en septembre dernier.Luxembourg : la culture de quatre plants de cannabis bientôt légalisée Luxembourg : la culture de quatre plants de cannabis bientôt légalisée

La ministre de la Justice a annoncé, le 22 octobre 2021, des nouvelles mesures qui doivent devenir effectives courant 2022, lorsque le projet de loi sera déposé à la Chambre des députés.

Cultiver et consommer chez soi

Celles-ci concernent la culture de cannabis. Elle sera autorisée à raison de quatre plants par foyer et réalisée soi-même à partir de graines, selon le ministère de la Justice luxembourgeois qui précise que cette culture sera strictement limitée au domicile.

En revanche, l’usage de ce cannabis restera dans la sphère privée. Les autorités maintiennent l’interdiction de consommer sur la voie publique.

Une amende vue à la baisse

Luxembourg : la culture de quatre plants de cannabis bientôt légalisée

Dans la rue justement, la possession de cannabis sera moins sévèrement moins punie lorsqu’elle ne dépassera pas 3 grammes.

Le ministère de la Justice explique qu’une procédure pénale allégée est « prévue pour les infractions de consommation, possession, détention et transport en public et pour l’acquisition, lorsque la quantité de cannabis n’excède pas 3 grammes ».

En soit, l’amende infligée par les forces de l’ordre ira de 25 euros à 500 euros, contre 251 euros à 2 500 euros actuellement. Le délit ne sera, ainsi, plus inscrit au casier judiciaire.

À lire aussi

Remédier à la criminalité liée aux stupéfiants

Cette annonce de la part du gouvernement luxembourgeois survient alors qu’une marche arrière avait été notifiée en septembre dernier, concernant la légalisation du cannabis récréatif.

Le ministère de la Justice reconnaît un « retard dans la mise en œuvre du projet » en raison de « la pandémie, les relations diplomatiques et les contraintes internationales ».

Néanmoins, celui-ci affirme la volonté du gouvernement de vouloir avancer pour remédier à la situation actuelle, notamment la criminalité liée aux stupéfiants et la lutte contre le marché noir.

Cet article vous a été utile ? Sachez que vous pouvez suivre Actu Luxembourg dans l’espace Mon Actu . En un clic, après inscription, vous y retrouverez toute l’actualité de vos villes et marques favorites.

Partagez

Actu Luxembourg
Voir mon actu